Financement d’un achat immobilier à Bordeaux par un prêt : les différents frais à prévoir

Partager sur :

Financer un achat immobilier à Bordeaux par un prêt offre de nombreux avantages, si ce n’est la possibilité de faire une meilleure acquisition. Toutefois, le procédé donne lieu à certaines contraintes. Le crédit est notamment assujetti à des mensualités de remboursement et à des intérêts. Il s’accompagne également de plusieurs frais. Justement, voici de quoi il s’agit.

Les frais de dossier

Ils rémunèrent les banquiers pour l’évaluation de votre dossier de demande de prêt. Ils vérifieront que vous avez les moyens d’assumer les modalités du crédit. Ils réaliseront une simulation de prêt en fonction de votre situation et de votre capacité d’emprunt. Ces frais représentent environ 1 % du coût global du prêt.

L’assurance emprunteur

Il s’agit d’une forme de garantie que la banque exige en vous octroyant un prêt. Concrètement, l’assurance a pour rôle de réaliser les remboursements à votre place si vous n’étiez plus apte à les effectuer vous-même, par exemple en devenant invalide. D’une manière générale, elle représente 20 % du montant du crédit.

Les garanties

Un prêt bancaire, quel qu’il soit, est toujours sujet à des garanties. Celles-ci peuvent être de diverses formes. Mais en général, l’hypothèque et la caution sont les plus adoptées lorsqu’il est question d’un prêt immobilier. Dans ce cas, la valeur de l’hypothèque s’élève à 1,5 % du prix du bien tandis que la caution en représente environ 1 %.

Les frais bancaires

La banque vous recommandera sans doute de domicilier vos revenus auprès de ses locaux en contractant un prêt chez elle. En contrepartie, elle s’engage à réduire le taux d’intérêt appliqué à votre crédit. La domiciliation donnera alors lieu à des frais d’ouverture et de tenue de compte.

L’indemnité de remboursement anticipé

Passé un certain délai durant la période de remboursement, vous aurez la possibilité d’effectuer une liquidation avant terme de votre prêt. À ce moment-là, vous devrez indemniser la banque à partir de l’IRA. Son montant représente environ 3 % de la somme restante à rendre. Il peut se négocier à la signature du contrat.